( 3 mars, 2010 )

p2260003.jpgp2260006.jpg

p2260017.jpgp2260019.jpgp2260022.jpgp2260035.jpgp2260036.jpgp2260040.jpgp2260041.jpgp2260042.jpgp2260044.jpgp2260048.jpgp2260049.jpgp2260050.jpgp2260053.jpgp2260059.jpgp2260062.jpgp2260066.jpgp2260068.jpgp2260082.jpgp2260086.jpgp2260088.jpgp2260095.jpgp2260097.jpgp2260099.jpgp2260101.jpgp2260112.jpgp2260115.jpgp2260116.jpgp2260119.jpgp2260132.jpgp2260137.jpgp2260138.jpgp2260139.jpgp2260141.jpgp2260145.jpgp2260147.jpgp2260149.jpg

( 3 mars, 2010 )

mes cours d equitation

pc300019.jpgpc300004.jpg

m2u000130192.jpgm2u000130193.jpg

m2u000240090.jpgm2u000260073.jpgm2u000260079.jpgm2u000260089.jpg

m2u000200131.jpgm2u000200132.jpg

m2u000200133.jpgm2u000200134.jpg

m2u000200135.jpgm2u000200136.jpg

m2u000220098.jpgm2u000220106.jpg

m2u000220108.jpgm2u000220113.jpg

m2u000310009.jpgm2u000310010.jpg

m2u000320011.jpgm2u000330014.jpg

m2u000330016.jpgm2u000330018.jpgm2u000480041.jpgm2u000480043.jpg

m2u000480045.jpgm2u000480047.jpg

m2u000600031.jpgm2u000600033.jpg

m2u000140195.jpgm2u000140200.jpg

m2u000140201.jpgm2u000160183.jpg

m2u000160187.jpgm2u000170150.jpg

m2u000170151.jpgm2u000170161.jpgm2u000170172.jpgm2u000180137.jpg

m2u000140203.jpgm2u000160181.jpgm2u000280006.jpgm2u000280064.jpg

 

 

( 3 mars, 2010 )

Des chevaux particuliers

Les chevaux les plus âgés Les chevaux les plus grands Les chevaux les plus petits
-Le cheval le plus âgé a sans doute été Old Billy; né en 1760 et mort le 27 novembre 1822, à l’âge de 62 ans. 

-En France, un cheval camarguais est mort le 6 avril 1993, à l’âge de 47 ans.

-Le plus vieux poney est né en 1919 et est mort en 1973 à l’âge de 54 ans.

-Un shire, né en 1846 mesurait 2,19m; on dit qu’il pesait 1524kg…..-Tritonis, un pur-sang canadien, est le plus grand cheval qui ne soit pas un cheval de trait. Ce cheval, mort en septembre 1990 à l’âge de 7 ans, mesurait 1,98m et pesait 950kg. -Le falabella d’Argentine fut obtenu par 70 ans de croisements effectués au sein d’un groupe de chevaux de petite taille découverts dans le sud du pays. La plupart des spécimens adultes mesurent moins de 76cm de haut et pèsent de 36 à 45 kg.-Un étalon, né le 15 avril 1976, mesurait 35,5cm de haut et pesait 9kg
( 3 mars, 2010 )

Les Robes

Connaître la robe d’un cheval est très important. Sa couleur permet de le distinguer et fait figure d’ « Etat-Civil ». On appelle robe l’ensemble des poils et des crins qui recouvrent le corps du cheval.

Les Robes Simples : à une seule couleur

Blanc : désigne toute robe qui paraît être de cette couleur, le blanc véritable étant excessivement rare. Il en existe plusieurs variétés. Le blanc mat ne présente aucun reflet brillant ; le blanc sale est d’aspect jaunâtre ; le blanc porcelaine, de teinte bleuâtre, provient d’une coloration noirâtre de la peau ; enfin le blanc rosé est dû à l’absence de pigment cutané.

Alezan : est formé de poils jaunes avec les crins de la même couleur, plus ou moins foncés. L’alezan possède plusieurs nuances. S’il est clair, il tire sur le fauve. Ordinaire, il a la couleur de la cannelle. L’alezan est foncé quand le poil s’approche du brun ; il est brûlé quand il rappelle le café torréfié. Enfin, il est parfois cuivre ou doré. On parle de crins lavés lorsque les crins sont plus clairs que le fond de la robe.

Noir : présente également diverses nuances, qu’il soit franc(uniforme), mal teint (certaines plaques sont plus claires que le fond de la robe, avec des reflets rougeâtres) ou jais (soutenu et brillant).

Café-au-lait : est clair, ordinaire ou foncé.

blanc.jpg alezan.jpg noir.jpg cafeaulait.jpg
Blanc Alezan Noir Café-au-Lait

wwww.png

Les Robes Composées : à deux ou trois couleurs

2 couleurs :

     

  • séparées : les extrémités (crins et bas des membres) sont noirs, le reste de la robe est de couleur unie.

Baie : est composé de poils rouges sur le corps. On distingue le bai clair, le bai ordinaire, le bai cerise, le bai châtain, le bai marron et le bai brun. Toutes ces nunaces peuvent être claires ou foncées. En fait, un cheval baie est alezan avec les extrémités noires.

Isabelle : est formé de poils jaunes sur le corps. Il peut être clair, ordinaire ou foncé et présenter une raie de mulet et des zébrures. En fait, le cheval isabelle est café-au-lait avec les extrémités noires.

Souris : comporte des poils gris cendré sur le corps, qu’il soit clair, ordinaire ou foncé. Il peut aussi présenter une raie de mulet et des zébrures.

baie.jpg isabelle.jpg souris.jpg
Baie Isabelle Souris


     

  • mélangées : deux couleurs de poils sont mélangées sur tout le corps.

Gris : est formé de poils blancs mélangés partout à des poils noirs ou bruns. Il se décline en plusieurs nunaces. Très clair, il s’approche du blanc. s’il est clair, le blanc l’emporte sur le noir. Lorsque le blanc et le noir sont en proportions égales, le gris est dit ordinaire. Il est foncé dans le cas où le noir est plus important que le blanc. Un gris fer rapelle la couleur du métal et un gris ardoisé est un peu bleuâtre. Si la robe présente un petit bouquet de poils blancs roussâtre, elle est dite tourdille. Enfin, le gris étourneau est un mélange de tâches blanches et noires.

Aubère : ou pèchard, est formé de poils blancs et rouges mélangés ; il peut être clair, ordinaire ou foncé.

Louvet : rappelle la couleur du loup. La robe comporte des poils rouges ou jaunes mélangés à des poils rouges, à leur base, et noirs à leur extrémité. Selon les cas, le louvet est clair, ordinaire ou foncé.

gris.jpg aubere.jpg louvet.jpg
Gris Aubère Louvet


     

  • distinctes : la robe pie est composée de plaques disséminées sur tout le corps. Les unes sont blanches obligatoirement, les autres peuvent être noires, baies, ou alezanes.

Pie noir : tâches noires et blanches.

Pie alezan : tâches alezanes et blanches.

Pie bai : tâches baies et blanches.

pinoir.jpg pial.jpg pie3.jpg
Pie Noir Pie Alezan Pie Bai


Lorsque le blanc prédomine, la robe est noir pie, alezan pie, ou baie pie.
Cette présentation peut se compléter par deux autres catégories, souvent passées sous silence en raison de leur rareté. Mais, elles se rencontrent néanmoins chez certaines races et rendent le signelement du cheval souvent rès difficile à établir. Tout d’abord, on parle de robes conjuguées lorsqu’elles sont composées de plaques disséminées sur tout le corps, de deux couleurs autres que le blancs. Ensuite, on cite les robes tachetées ou tigrées. De fond blanc, gris, bai ou alezan, elles présentent des tâches inégales, rouannes ou foncées, disséminées sur tout le corps et rappelant le tacheté de la panthère. Elles se retrouvent en principe chez certaines races du Danemark, du Hanovre et des bords du Danube.
Certaines races de l’ouest des USA, notamment les poneys indiens se distinguent par des robes de couleur indéfinissable en raison de leurs mélanges. Aucune n’entre dans les classifications énoncées ci-dessus. Elles ont subi de nombreuses hybridations depuis le 16ème siècle et ont pour ancêtres les chevaux des conquistadores de races ibériques souvent grises.

3 couleurs :

Rouan : est un mélange de poils noirs, blancs et rouges, le noir dominant aux extrémités. Le rouan présente plusieurs nuances. Il est clair quand le blanc l’emporte ; s’il est ordinaire, les trois couleurs de poils sont uniformément mélangées. Il est vineux, quand le rouge domine, et foncé lorsque le noir est majoritaire.

Les Robes rouan
Rouan


Caractéristiques

     

  • la robe

Caractérisée par une teinte uniforme et l’absence de poils blancs, la robe est dite zain ; rubican si le fond est bai, alezan, noir, ou isabelle ; pommelée lorsque le fond est parsemé de taches rondes de même couleur, mais de tons différents ; cap de maure si l’ensemble de la robe est plus clair que la tête.

pommele capdemaure
Robe Pommelée Cheval Cap de Maure


     

  • les poils

Un cheval peut présenter aussi une raie de mulet, c’est à dire une ligne continue noire sur le dos partant de l’encolure et allant jusqu’à la queue. Enfin, un épi peut être spiralé ou penné.

mulet1 penne spirale
Raie de Mulet Epi penné Epi spiralé

 

 

 

 

( 3 mars, 2010 )

Les Marques Blanches

1. Principe de balzane ; 2. Balzane à mi-paturon ; 3. Balzane sous le boulet ; 4. Balzane au dessus du boulet ; 5. Balzane à mi-canon ; 6. Balzane en haut du canon ; 7. Balzane au genou ; 8. Balzane à mi-paturon en pointe vers le boulet face externe ; 9. Balzane au boulet remontant en pointe sur le tendon ; 10. Balzane au boulet excluant la face externe ; 11. Balzane au boulet en pointe vers le haut et l’avant ; 12. Balzane au boulet en pointe vers le haut face externe ; 13. Balzane à mi-canon en pointe vers le genou.

membres.jpg

Les marques blanches sur la tête.

Elles peuvent être de tailles et de formes différentes.

  • Sur le front
  • tete1.jpg

  • 1. En-tête en étoile ; 2. Petit en-tête en pelote ; 3. En-tête en pelote ; 4. Losange fortement en-tête ; 5. En-tête en croissant ;
    6. En-tête en poire renversée ; 7. En-tête effilé aux deux bouts ; 8. En-tête vertical fusiforme.
  • tete2.jpg


9. En-tête vertical prolongé par liste ; 10. Fortement en-tête prolongé par liste débordante ;
11. Petit en-tête vertical prolongé par liste fine ; 12. Petit en-tête vertical prolongé par liste débordante ;
13. En-tête vertical prolongé par liste interrompue ; 14. Liste débordante déviée vers la droite ;
15. Liste débordante déviée vers la droite tachée de la robe.

Remarque :

Si un sujet présente une tâche rose de duvet soyeux entre les naseaux, on dira qu’il est lisse entre les naseaux. Les ladres sont des zones de peau dépourvues de pigments et de poils, comme les lèvres et les naseaux. La raie de mulet est une bande sombre qui part du garrot et suit la colonne vertébrale jusqu’à la queue.

Certaines particularités dites individuelles facilitent l’identification d’un sujet ; elles sont représentées par des marques accidentelles formées par des poils blancs apparus à la suite de blessures, contusions, écorchures ou compressions par la selle, le harnais, ou le harnachement en général. d’autres marques accidentelles sont les cicatrices ou marques au fer. Il existe enfin des particularités indépendantes de la robe, il s’agit de dépressions musculaires localisées : le coup de lance (à la pointe de l’épaule), le coup de hache (au début du garrot).
 

( 3 mars, 2010 )

Les Particularités

Les Allures Naturelles.

Elles sont exécutées instinctivement par le cheval.

le pas : est une allure marchée à 4 temps égaux (posé du postérieur droit, puis de l’antérieur droit, le postérieur gauche, et enfin l’antérieur gauche), dans laquelle les membres arrivent successivement à l’appui, et où chaque postérieur, en se posant, oblige son antérieur à se lever. La vitesse moyenne du pas, pour un cheval est d’environ 6 à 8 km/h, soit 110 m/mn.

pas.jpg

le trot : est une allure sautée, symétrique à 2 temps égaux, par bipède diagonaux (diagonal droit : antérieur droit et postérieur gauche ; puis diagonal gauche : antérieur gauche et postérieur droit). Chaque posé est séparé du suivant par une phase de projection (ou temps de suspension). la vitesse moyenne du trot, pour un cheval est d’environ 13 à 15 km/h, soit 240 m/mn.

trot.jpg

le galop : est une allure sautée, assymétrique à 3 temps, dont une phase de projection. On distingue le galop à droite (posé du postérieur gauche, puis du bipède diagonal gauche et enfin de l’antérieur droit, suivi de la projection) et le galop à gauche (posé du postérieur droit, puis du bipède diagonal droit et enfin de l’antérieur gauche, suivi de la projection). Pour un cheval, la vitesse moyenne est d’environ 20 à 30 km/h, soit 450 m/mn ; mais certains chevaux de course peuvent arriver jusqu’à 60 km/h.

gauche.jpg

le saut : comprend 5 phases, qui sont la battue d’appel, la phase ascendante, le planer, la phase descendante et la réception.

saut.jpg

le reculé : est une allure marchée, rétrograde, dans laquelle les membres se lèvent et se posent par bipèdes diagonaux.

reculer.jpg

 

 

( 3 mars, 2010 )

L’Âge du Cheval

Le cheval a plusieurs âges :

* un âge réel, qui ne peut être établi que par le certificat d’origine sur lequel figurent le jour, le mois et l’année de la naissance.

* un âge administratif, adopté par les sociétés sportives pour les concours, qui débute le 1er janvier de l’année civile et tous les chevaux nés dans la même année sont considérés comme ayant le même âge).

* un âge d’utilisation, qui dépend des possibilités que peut accomplir un cheval (à la fin de sa troisième année, par exemple, il pourra être débourré par un cavalier léger ; il atteindra sa maturité à 5 ou 6 ans, conservera tous ses moyens jusqu’à 15 ans environ et pourra vivre plus de 30 ans).

* un âge marqué (ou commercial), qui est déterminé par l’examen de la dentition.

L’état de la bouche n’est évidemment pas le seul moyen d’apprécier l’âge d’un cheval. L’aspect général de l’animal, son comportement, la présence de poils blancs sur sa robe…fournissent des indications dont il est toujours bon de tenir compte, mais l’usure des dents est le critère le plus précis.
On ne peut apprécier l’âge d’un cheval qu’avec une bonne connaissance de l’évolution de sa denture.
La denture, c’est à dire l’ensemble des dents, est constitué à l’âge adulte, de 40 dents pour le cheval et de 36 pour la jument, qui ne possède normalement pas de canines (sauf dans le cas des juments bréhaignes qui ont la même dentition qu’un mâle ; elles sont le plus souvent stériles).
On a l’habitude de considérer deux types de dents : celles du devant, les incisives et celles du fond, les molaires. Les parties dépourvues de dents entre les incisives et les molaires forment les barres (sur lesquelles prend appui le mors).
Quand un cheval a toutes ses dents, on dit qu’il a la bouche faite (5 ans). D’avant en arrière, sur chaque mâchoire, il y a 6 incisives (2 pinces, 2 mitoyennes et 2 coins), 2 canines (appelées crochets) et 12 molaires (6 avant-molaires et 6 molaires).

machoire.jpg Denture d’un cheval adulte

En pratique, il est difficile d’observer les molaires ; la chronologie dentaire est donc déterminée à partir de l’observation des incisives.

Les 3 premières molaires de chaque côté sont sorties à la naissance ou apparaissent dans la quinzaine qui suit. A la naissance, le poulain ne possède pas d’incisives. Les pinces de lait apparaissent durant la première semaine, les mitoyennes vers l’âge de 1 mois et les coins vers l’âge de 6 ou 7 mois. Les incisives de lait s’usent très vite. Au début, comme les dents adultes, elles possèdent une cavité (anneaux noirs concentriques) au niveau de leur table dentaire : le cornet dentaire, rempli de cément. L’usure fait disparaître cette cavité ; on dit alors que la dent est rasée.

Plus tard, alors que la table dentaire s’arrondit (rotondité), la dentine de seconde formation qui entoure la pulpe dentaire est mise à découvert et forme l’étoile dentaire, tâche brunâtre dont la taille va augmenter avec l’âge. Ensuite, l’usure fait disparaître le cément du cornet dentaire, puis le peu d’émail qui entourait ce cornet ; la dent est alors nivelée et prend une forme triangulaire, puis biangulaire. Le rasement des pinces de lait intervient vers l’âge de 1 an, celui des mitoyennes vers 15-18 mois et celui des coins à 2 ans. Toutes les dents de lait sont caduques, elles tomberont le moment venu et seront remplacées par des dents permanentes. Quand elles tombent, les incisives de lait sont nivelées.

Les incisives permanentes apparaissent ensuite. Les 2 pinces apparaissent vers 2 ans et demi et sont en contact vers 3 ans. Les 2 mitoyennes apparaissent vers 3 ans et demi et sont en contact vers 4 ans. Les coins sortent vers 4 ans et demi pour être en contact vers 5 ans. A cet âge, la bouche du cheval est faite.

L’usure des incisives permanentes suit la même évolution que celle des incisives de lait. Chez le cheval adulte, entre 6 et 12 ans, on apprécie le rasement, puis l’apparition de l’étoile dentaire, l’arrondissement de la table dentaire et enfin le nivellement.

cavites.jpg
Différentes dents à différents âges

 

Les incisives permanentes présentent aussi des cavités sur leur table : c’est en examinant la forme de ces cavités qu’on définit l’âge durant les 3 années suivantes : les cavités au niveau des pinces disparaissent à 6 ans, celles des mitoyennes à 7 ans et celles des coins à 8 ans ; pour le maxillaire inférieur. A cet âge, on dit que le cheval a les dents rasées. Sur le maxillaire supérieur, le rasement est plus tardif et sujet à une chronologie moins bien fixée : il se produit vers 9 ans pour les pinces, vers 10 ans pour les mitoyennes et vers 11 ou 12 ans pour les coins. L’apparition de l’étoile dentaire se fait entre 1 an et 1 an et demi après le rasement.

Au niveau de la machoire inférieure, la rotondité est marquée à 9 ans pour les pinces, vers 10 ans pour les mitoyennes et à 11 ans pour les coins. Durant la même période, la forme d’ensemble des arcades incisives s’est transformée. Chez l’adulte jeune, dont la bouche est faite, les incisives vues de face divergent ; de profil, l’affrontement se fait en mors de tricoise (en arc roman). A 10 ans, les dents vues de face sont parallèles et, de profil, l’arcade prend un aspect ogival.

divers.jpg La détermination de l’âge par l’examen des dents

 

De 8 à 10 ans, une ligne noire apparaît en haut et à l’extérieur des coins supérieurs. Cette ligne s’agrandit vers le bas chaque année et atteint l’extrémité de la dent vers la 20ème année. Ce dépôt de tartre, appelé signe de Galvayne est tenu pour incertain par nombre d’auteurs.

Le nivellement caractérise la transition entre la fin de l’âge adulte et le début de la période où le cheval est dit hors d’âge. Il intervient entre 12 et 13 ans pour les incisives inférieures, vers 13 ans pour les coins supérieurs, vers 16-17 ans pour les pinces et les mitoyennes supérieures. Au niveau de la mâchoire inférieure, les pinces sont généralement triangulaires vers 14 ans, les mitoyennes vers 15 ans et les coins vers 16-17 ans.Le cheval est alors commercialement hors d’âge. Au delà de 16 ans, la chronologie dentaire devient très incertaine.

L’usure donne la biangularité vers 18 ans pour les pinces inférieures, vers 19 ans pour les mitoyennes inférieures et vers 20-21 ans pour les coins inférieurs. Avec l’âge, l’affrontement des incisives continue à se transformer. De face, les dents deviennent convergentes, tandis que de profil l’angle formé par les arcades incisives tend à devenir de plus en plus aigu.

Ce schéma type de l’usure dentaire est évidemment susceptible de nombreuses variations. Un cheval est bégu lorsqu’il présente un retard au rasement, et faux-bégu si le retard affecte le nivellement. Il faut également tenir compte du vice de certains chevaux, dits tiqueurs, qui usent leur incisives plus vite que les autres. Enfin, il faut parfois envisager la possibilité de fraude, certains maquignons essayant de rajeunir ou de vieillir artificiellement un cheval en limant ses incisives ou en creusant au burin une table dentaire rasée.

Incisives d’un yearling (à gauche)
et d’un cheval de 22 ans (à droite)
incisives1.jpg incisives2.jpg

( 3 mars, 2010 )

Les Muscles du Cheval

2°) Les Muscles du Cheval.

Les muscles sont les moteurs du mouvement. Un muscle est une structure molle constituée d’un ensemble de fibres, qui agit, par contractions ou extensions, sur la mise en mouvement de la plupart des os entre eux et bien évidemment du corps en général. Les muscles sont reliés aux os soit directement, soit par l’intermédiaire des tendons.

Il existe plusieurs types de muscles :

* Les muscles striés, ou squelettiques, muscles rouges, qui sont animés par la volonté du cheval c’est à dire que leur contraction est volontaire ; ils sont responsables du mouvement.
* Les muscles lisses, ou viscéraux, muscles blancs, qui agissent par réflexe, de manière inconsciente, involontaire, indépendamment de la volonté du cheval ; ils assurent le fonctionnement interne du corps. Exemples : les muscles du tube digestif, des bronches, des parois artérielles…assurent digestion, respiration, flux sanguin…).
* Le muscle cardiaque (myocarde), est une exception puisque c’est un muscle à la fois viscéral et strié ; sa contraction est involontaire, inconsciente et automatique. Le rythme cardiaque varie en fonction de l’effort, de l’état de santé, de la température extérieure…

Il existe 5 grands groupes de muscles moteurs :    * Les muscles extenseurs, ou releveurs, qui ont pour effet d’ouvrir les angles articulaires, ils éloignent un segment par rapport à l’axe du corps.    * Les muscles fléchisseurs, ou abaisseurs, qui ont pour effet de fermer les angles articulaires, ils rapprochent un segment par rapport à l’axe du corps.    * Les muscles abducteurs, qui écartent un segment de l’axe du corps.    * Les muscles adducteurs, qui ramènent un segment vers l’axe du corps.    * Les muscles rotateurs, qui font pivoter un segment par rapport à l’axe du corps ou par rapport à lui-même ; ils permettent de légers déplacements circulaires.

muscles1.jpg

A gauche : localisation sommaire des principaux groupes musculaires ; Au milieu : appuyer à gauche au trot ; A droite : phase ascendante d’un saut, trousser des antérieurs.
jaune = muscles abducteurs ; vert = muscles adducteurs ; bleu = muscles extenseurs ; rouge = muscles fléchisseurs ; rose = muscles rotateurs.

Les muscles agissent le plus souvent par groupes, en combinant leurs actions. Ainsi, les extenseurs se laissent étirer lorsque les fléchisseurs se contractent, et inversement. De même que les abducteurs se contractent d’autant mieux que les adducteurs sont étirés par leurs insertions osseuses, et inversement.
Par ailleurs, certains groupes musculaires peuvent fonctionner ensemble, on dira qu’ils sont agonistes, ou congénères, car ils agissent dans le même sens. Lorsque des muscles ne peuvent fonctionner ensembles, ou lorsque le fonctionnement de certains muscles altère la qualité du résultat escompté, on dira que ces muscles sont antagonistes, car ils agissent en sens opposé.
Quant au muscle peaucier, il frémit par réflexe pour éloigner les insectes.

musclesp.gif
Il faut savoir qu’un muscle qui travaille se développe, s’assouplit, et améliore ses performances. Il a besoin d’oxygène pour travailler. en cas de fatigue ou de manque d’oxygène, il se tétanise et perd toute sa souplesse.

( 3 mars, 2010 )

La Morphologie du Cheval

La Morphologie du Cheval

 

La plupart des os sont en relation entre eux à travers un « bain articulaire » (liquide synovial), maintenu par une enveloppe étanche (capsule articulaire). C’est ce que l’on appelle les articulations. Ainsi, la plupart des os peuvent être mis en mouvement les uns par rapport aux autres. Les articulations assurent la mobilité des os entre eux. Les surfaces articulaires sont recouvertes de cartilage lisse, lubrifié par la synovie. L’ensemble est enfermé dans une capsule articulaire souple faite de ligaments.
Les tendons et les ligaments contribuent aux mouvements en reliant les os entre eux. les muscles fléchisseurs et extenseurs du canon et des phalanges sont prolongés, à partir du genou pour les membres antérieurs, et du jarret pour les membres postérieurs, par des tendons qui s’insèrent sur les phalanges.

squelettep1.gif

# les principaux tendons :

- le perforant : (ou fléchisseur profond), qui reçoit , sous le genou, le renfort de la bride carpienne puis traverse le tendon superficiel au niveau de l’anneau du perforé, passe en arrière du boulet dans la gaine des grands sésamoïdes grâce à la bourse du naviculaire et s’attache sur la troisième phalange qu’il mobilise grâce à son insertion plantaire.
- le perforé : (ou fléchisseur superficiel), qui vient s’attacher sur les deux premières phalanges et les mobilise.
- les deux extenseurs et les phalanges (antérieur et latéral), qui se rejoignent en bas du canon et assurent l’antagonisme fonctionnel (flexion et l’extension) de l’extrémité du membre.

# les ligaments : les articulations sont renforcées par des éléments de soutien composées de fibres serrées et résistantes, que sont les ligaments. Par exemple, le ligament suspenseur du boulet qui assure une liaison ferme entre le carpe et le boulet. Ce n’est pas un tendon mais un muscle atrophié et sans fibre musculaire.

ligaments2.gif

( 2 mars, 2010 )

PRESENTATION

pc3000021.jpgBONJOUR JE SUIS SUZY JE RESIDE A SAINT CYPRIEN PLAGE DANS LE 66 ET JE VOULAIS VOUS FAIRE  PARTAGER MA PASSION DES CHEVAUX AINSI QUE MES COURS QUE JE PREND AU CENTRE  UDSIS DE SAINT CYPRIEN.

 

 

pc300023.jpg VOICI COMETE LE PREMIER CHEVAL QUE J AI MONTE LORS DE MA PREMIERE LECON.

pc300010.jpg PUIS VOICI BLUE

p2270203.jpg ET ENFIN EARLY
 

 

 

|